top of page

Les membres du GEM ont la parole : Jonathan nous fait partager un sujet qui l'intéresse...


Voici un article sur un sujet qui a piqué ma curiosité et qui m’intéressait grandement


L’Anthropomorphisme


L’anthropomorphisme c’est la tendance d’attribution de caractéristiques du comportement humain à d'autres entités telles que des dieux, des animaux, des objets, des phénomènes, des idées et voire à des êtres d'un autre monde le cas échéant.


Cette définition peut être prise sous plusieurs angles notamment religieux, mythologique et philosophique par exemple.


Dans la religion et la mythologie, cela représente la perception d'êtres divins aux apparences humaines, ou aux valeurs/sentiments humains que peuvent contenir ces êtres comme la jalousie, la tristesse ou l'amour.


Dans sa version philosophique c’est la tendance à se représenter toute réalité comme semblable à la réalité humaine.


Ce dernier est devenu un phénomène grandissant dans les sociétés occidentales au sein des relations instaurées entre l’homme et son chien ou son chat. Le propriétaire a alors tendance à agir avec son animal comme il le ferait avec un être humain et à personnaliser des émotions et des traits de caractère. Il peut alors percevoir chez sa boule de poils des réactions comme la jalousie, l'exclusivité, l'égoïsme ou la vengeance.


Pourquoi l’anthropomorphisme ?


L'anthropomorphisme est lié au besoin de construire des relations avec les autres.

Quand nous mettons un objet dans la position d'interlocuteur, nous lui supposons les mêmes caractéristiques mentales que celles des êtres humains.


Il semble en effet que les êtres humains tendent à avoir une pensée dichotomique en la matière. Dans nos interactions quotidiennes avec les animaux, nous avons en effet tendance à leur attribuer des émotions et des états mentaux typiquement humains, mais la question se pose également dans le domaine scientifique, en particulier dans l’étude des primates. Une grande partie du débat entre éthologues vise aujourd’hui à établir s'ils sont capables de formes de pensée et de socialisation semblables à celles des humains ou si, au contraire, leur comportement est déterminé par quelques schèmes simples orientant strictement leur vie sociale.


Est-ce normal d'aimer plus les animaux que les humains ?


C'est un être à part entière, un peu cave parfois, oui, mais rares sont les humains qui sont aussi attachants quand ils sont nonos. Parfois, le lien est si fort entre un animal et son humain, que certaines personnes se promettent de ne plus jamais en avoir, tellement c'est douloureux de s'en défaire


Jonathan


Nous remercions Jonathan pour sa proposition d'article.

La semaine prochaine, c'est Arthur s'est porté volontaire pour rédiger un article sur le sujet de son choix.

 

INFORMATIONS GEM :


  • La rencontre Discord que nous avons faite mardi a été un vrai succès. Cinq membres du GEM étaient présents en visio, en plus de notre coordinatrice, et un sixième membre du GEM a souhaité nous rejoindre en fin de rencontre.


  • Nous rappelons à chaque membre du GEM que pour une meilleure organisation, il est important de prévenir de sa participation ou non aux différentes rencontres. De plus, étant donnéque nous n'avons pas de local propre à notre association et que nous ne disposons que d'une seule salle pour nos rencontres, il est pour l'instant primordial d'arriver à l'heure ou de prévenir un membre du bureau ou la coordinatrice en cas de retard pour assurer le bon déroulement des rencontres (en présentiel ou en visio).


  • Pour alimenter notre rubrique hebdomadaire "les membres du GEM ont la parole", en plus de l'article de l'un d'entre nous, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux articles de membres du GEM pour pourvoir les proposer et les publier sur notre blog.


N'hésitez pas à nous faire parvenir vos partages, articles, dessins, peintures, poèmes, textes, etc. par mail à l'adresse gem.tsa.85@gmail.com ou bien via Discord à Elodie P. qui se chargera de les mettre en ligne au prochain créneau de libre.



A bientôt !


16 vues
bottom of page