top of page

Les membres du GEM ont la Parole : Barbara nous offre le récit de son voyage à Taïwan



Mon année à Taiwan


Dans cet article je souhaite vous présenter une île qui a fait récemment parler d'elle dans l'actualité : Taiwan.

Durant les années 2016 à 2017 j'y ai vécu en tant qu’étudiante à la Chengchi University. Cette année passée à Taïwan fait partie d’une de mes expériences les plus enrichissantes et les plus inoubliables. Dans cet article je vous présenterai mon séjour grâce à un petit lexique élaboré par mes soins.

Un peu d’histoire


Avant de rentrer dans les détails, pour que vous puissiez comprendre la particularité de Taiwan, il faut que je vous parle un peu de son histoire.

Taiwan fut d'abord peuplée par une population en majorité aborigène. Elle fut colonisée en 1542 par les Portugais qui l’appelèrent Formosa (venant de « Formose » « la Belle ile » en portugais). Plus tard elle fut aussi colonisée par les Chinois lors de la dynastie Qing entre 1640 et 1895. Elle fut ensuite cédée au Japon après la Première Guerre sino-japonaise (1894-1895).

En 1945, suite à la défaite japonaise, l’île est cédée à la République de Chine. Mais en 1949 les nationalistes chinois en guerre contre le Parti communiste de Mao s'installent sur l'île pour s’en servir de base afin de reprendre la Chine. Les taiwanais se retrouvent alors sous le gouvernement autoritaire de Tchang Kaï-chek. Mais en 1990 suite à la mort du dictateur et à la destitution de son fils, Taïwan évolue vers la démocratie.

Malgré tout, la Chine continentale a toujours considéré Taïwan comme sa 23e province. Si Taïwan possède une autonomie administrative elle n’est toujours pas reconnue comme un Etat par l’ONU ce qui lui donne un statut compliqué en tant que pays.


Ile de Taiwan


Drapeau de Taiwan


Année


Cela peut paraître incroyable mais je n’ai pas du tout vue l’année passer. De retour à Rennes j'avais appris que certains de mes camarades de licence de chinois commençaient au bout d’un moment à trouver le temps long et désiraient rentrer au bout de 6 mois. Je n'ai jamais ressenti le besoin de partir. Au contraire je suis même restée trois mois supplémentaires par rapport à la période qui m’était donnée.

Arrivée


Ce fut un peu par hasard que je choisis Taiwan pour mon échange bilatéral lors de mes études chinoises à l’université de Rennes. Je l’ai choisi car je m’y étais déjà rendu pour y faire un stage de trois semaines pendant l’été 2015 juste après ma première année de licence de chinois pour pouvoir y apprendre le mandarin.

Durant ma formations en études chinoises nous avions pour obligation en licence 2 ou en licence 3 de faire un échange bilatéral d’une durée de 6 mois ou d’un an avec des universités chinoises ou taïwanaises. Comme je connaissais l’université de Chengchi après ces trois semaines c’est naturellement que je choisis de m'y rendre de nouveau pour y passer ma troisième année de licence.

Malgré tout j’appréhendais beaucoup mon séjour car j’avais encore des difficultés en tant qu’asperger. Ma mère était très inquiète et se demandait si il ne fallait pas que j’annule mon stage. Heureusement mon père m’a beaucoup encouragé et soutenue et j’étais au fond très motivée pour faire ce voyage. L’université d’accueil m’a bien accompagnée pour mon inscription ainsi que pour la recherche d’un logement.



Cours


Dès les premiers jours de la rentrée scolaire, on m’a fait passer un examen pour évaluer mon niveau de chinois afin de m’orienter dans une des classes suivantes : débutants, intermédiaires ou confirmés.

Je me suis retrouvée dans la classe des débutants. Les cours se déroulaient en petit groupes composés d’élèves de différentes nationalités. Ils avaient lieu tous les jours de la semaine du lundi au vendredi de 9h à 12h. L’après-midi était consacré aux devoirs. L'année était divisée en trimestres. Tous les trois mois nous avions un examen pour pouvoir intégrer la classe supérieure (ou parfois au contraire redoubler).



Domicile


La question la moins évidente quand on part à l’étranger et celle du logement. Lors de mon premier séjour à Taiwan, j'avais été hébergée dans une résidence de l’université réservée aux étudiants étrangers. Malheureusement en préparant mon année de stage j’avais oublié de remplir à temps les formulaires pour pouvoir m’y réinscrire. L’université me donna des adresses pour que je puisse trouver un appartement. Je me suis retrouvée en colocation avec dix personnes dans un appartement assez grand et confortable au centre de Taipei. Mais comme J’étais à 30 min de métro de l'université et que j’ai du mal à vivre avec des colocataires en général quand j’ai appris qu’une chambre était libre je me suis installée dans la résidence étudiante de l’université. Mais lors du quatrième trimestre je n’ai pas pu faire les démarches administratives à temps pour conserver ma chambre (car à ce moment je me trouvait en Malaisie) j’ai dû déménager une troisième fois pour une chambre au dortoir qui se trouvait à l’intérieur de l’université.



Langue


La langue parlée en majorité est le mandarin mais malgré un an passé à l’étudier je ne me suis pas beaucoup améliorée. J’avais beaucoup de mal à parler (à cause des intonations qui sont un des aspects les plus difficile du mandarin). Comme je passais la plupart de mon temps avec des français ou des étrangers je n'ai pas vraiment amélioré mon chinois. En revanche mon anglais à beaucoup progressé. C’était compliqué de parler aux Taiwanais surtout aux plus âgés qui ne connaissent pas l’anglais. Aujourd’hui il ne me reste que quelques notions de chinois.

Marché de nuit


Une des choses les plus caractéristiques à Taiwan, ce sont les marchés de nuit, avec de nombreuses petites boutiques concentrées dans tout un quartier où on vend diverses choses peu chères (comme des vêtements, des jouets, des coques de portables, des chaussures etc…). Il y’a aussi beaucoup de nourriture de rue. Il y a plusieurs marchés de nuit dans chaque ville de Taiwan. Je m’y rendais souvent avec mes amis le soir où l’on sortait faire nos emplettes. Malgré la foule jamais je ne me suis sentie oppressée ou en danger c'est une ambiance que je n'ai jamais retrouvée ailleurs et qui me manque beaucoup.


Marché de nuit de Shilin



Météo


Le seul point négatif de mon séjour, c'est la température. En effet l’ile a un climat tropical, la première fois que je suis sortie de l'avion j'avais l'impression de me retrouver dans une serre tellement il faisait chaud et humide. Ce qui fait que Taiwan a des moments très chauds alors que la température ne dépasse pas les 25° et l'hiver l’air est froid alors que la température ne descend pas en-dessous des 10°. Il pleut aussi beaucoup, c’est pourquoi le parapluie est un accessoire indispensable pour les taïwanais (avec la gourde d’eau ou de thé). J’ai connu plusieurs typhons lors de mon séjour (à ces moment les cours étaient annulés). D'ailleurs le typhon de l’été 2016 juste après mon arrivé fut un des plus violents de l'île. Il m'arrivait de temps en temps de sentir des petits séismes. Effectivement, Taïwan comme le Japon connait souvent des tremblements de terre (par ailleurs il y a quelques semaines un séisme de magnitude 6 a frappé l'ouest de l’île). Heureusement je n’ai jamais eu de séisme trop fort. Par ailleurs il était obligatoire durant notre séjour en tant qu'étudiant de suivre une formation aux gestes de sécurité. La formation s’est faite dans un musée consacré aux pompiers de Taïwan avec des décors de simulation. On devait sortir d'une pièce enfumée en suivant les signaux lumineux ou se mettre sous la table en cas de tremblement de terre.

Métro


Un autre endroit que j’associe à Taipei c’est le métro. C’est un endroit très propre et très lumineux. Quand j’étais dans mon premier logement je le prenais tous les matins puis quand j’ai déménagé j’ai continué à le prendre plutôt le week-end pour me rendre au centre de Taipei. J'ai pris aussi le bus. Dès la rentrée, l’université nous a prêté une carte de navigation (comme le pass’ Navigo) qu’on devait recharger avec de l’argent pour pouvoir avoir accès à tous les transports de Taipei (métro, bus ou vélo).



Carte de Transport de Taipei


Métro de Taipei


Nourriture


Durant mon séjour j’ai fait très peu de cuisine. Je mangeais dans des petits restaurants qui se trouvaient autour de l’université qui était très peu chère ( contrairement au centre-ville). J’avais mes restaurants de prédilection. J’y commandais toujours les mêmes plats, comme les nouilles sautées au bœuf ou l’omelette coréenne. Puis de temps en temps avec mes amis nous achetions du jus de fruit dans la rue près de l’université ou nous allions dans un coffee-shop où nous faisions nos devoirs. Mais mon moment préféré restait le petit déjeuner. Tous les jours avant d’aller en cours je me rendait dans une échoppe qui servait avec du thé au lait des crêpes à l'omelette, il ne fallait pas s’y rendre trop tard car il y’avait beaucoup de queue.

Relation


Je dois avouer que je ne me suis jamais sentie seule à Taiwan. J'ai pu m’intégrer assez rapidement à un groupe d’étudiants français. J’ai également sympathisé avec mes camarades de classe où il existait une bonne ambiance ainsi qu'une solidarité entre élèves. Grace aux amis que je me suis fait, je sortais assez souvent au restaurant, je visitais les lieux culturels de Taipei (musée, quartiers etc. …). Le soir j’avais l’habitude avec les français d’aller boire mon Bubble Tea en faisant le tour du stade de l’université en discutant longuement avec eux. Jamais je ne me suis sentie isolée. J’ai fait aussi quelques activités comme du yoga et lors du premier trimestre j’ai fait partie d’un groupe de parole animés par des psychologues qui réunissaient des étudiants étrangers. Concernant l’administratif on me donnait beaucoup de conseil et l'administration de l’université était toujours présente pour nous aider.



Taïwanais


Dans l'ensemble j'ai vraiment une très bonne opinion des taïwanais. Beaucoup m’ont aidée quand j’étais perdue. Par exemple, lors de mon premier jour à Taiwan comme je n’arrivais pas à trouver mon appartement le chauffeur de navette qui devait m’y conduire a « enquêté » pour pouvoir entrer en contact avec la propriétaire. Certains taiwanais en m’entendant parler français étaient curieux de savoir où d'où je venais.

Chaque fois je me sentais accueillie quand j’allais dans un hôtel, une auberge de jeunesse ou une boutique. Tous mes professeurs ont été très patients et bienveillants (à par une enseignante avec laquelle le courant est mal passé). Comme partout il y a des gens plus ou moins accueillants et plus ou moins chaleureux mais jamais je ne me suis sentie menacée. Taïwan est une île où effectivement il y a très peu de vol. Dans le métro quand vous aviez le sac ouvert les gens vous faisaient signe de le refermer et plusieurs fois j’ai oublié mon téléphone quelque part (chose qui ne m’arrive jamais) quand je revenais le chercher je le retrouvait à l’endroit où je l’avait laissé. Pourtant ce qui est paradoxal c’est qu’ il y’a beaucoup de caméras de surveillance et de barreaux aux fenêtres alors que l’ile est normalement tranquille. Mais quand je suis rentrée en France j’ai dû réapprendre à redevenir vigilante et je recommençais à stresser quand je sortais. J'ai dû me réadapter à la vie française et à redevenir hyper vigilante pour faire attention à tout. D’ailleurs j’ai commencé à être en proie à des crises d’angoisse avec palpitations cardiaque, nervosité etc. ...

Université


L’université de Chengchi se situe à Taipei la capitale de Taïwan qui se trouve au nord de l'île. C'est un établissement avec des formations en sciences économiques, en journalisme ou en sciences politiques.

Elle possède également toute une section destinée à l’enseignement du chinois pour les étudiants étrangers.

Elle se trouve un peu excentrée par rapport à la capitale mais on peut s’y rendre facilement en bus ou en métro. Comme les universités américaines, il y’à des restaurants ,des cafés et des magasins au sein de l’établissement pour les élèves vivant dans le dortoir ainsi que des salles de sport et de spectacles. Aux alentours il y’a également beaucoup de magasins et de restaurants ainsi qu’un grand chemin de promenade le long du fleuve ou l’on peut voir la montagne à proximité qui entoure la ville de Taipei (on pouvait rencontrer beaucoup de randonneurs qui passaient par l’université au cour de leur promenade).



Logo de l'Université de Chengchi



Voyage


il n’y a que très peu de vacances ou de jours fériés à Taiwan. Pendant les week-ends, il m'arrivait de visiter Taipei ou quelques coins de Taiwan avec des amis comme les gorges du Taroko (situés à l’ouest de Taiwan) ou encore la ville de Tainan (située dans le sud). Les plus grandes vacances que j’ai eues furent pendant le nouvel an chinois pendant lequel les congés durent trois semaines. Je me suis rendue avec trois amis français ainsi que mon ami péruvienne en Malaisie où nous avons visité Singapour, Kuala-Lumpur et l’ile de Longkawi.

Le seul moment où je suis partie seule ce fut pour me rendre sur l’ile d’Okinawa. Comme je souhaitais rester à Taiwan trois mois de plus il fallait que je renouvelle mon visa. Pour des raisons administratives, il a fallu que je me rende à l’étranger pour qu’ensuite en retournant à Taiwan on puisse renouveler mon séjour.


Photos d’Okinawa


Conclusion


Aujourd’hui je souhaiterais retourner à Taiwan peut être pour un ou deux mois pour faire visiter l’ile à ma famille. Je conseille aux gens de se rendre au moins une fois sur cette île exceptionnelle. Mais le contexte actuel m'inquiète car les Chinois semblent déterminés à intégrer Taiwan au sein de leur pays.

Ce que je souhaite c'est qu'un jour les taïwanais aient droit à leur totale indépendance et à la reconnaissance internationale qu’ils méritent.


Barbara


Nous remercions Barbara pour ce bel article-reportage sur son voyage à Taïwan.


 

INFORMATIONS GEM :


  • Notre GEM a encore été contacté pour faire de la sensibilisation au handicap et plus particulièrement aux TSA. Les membres qui sont intéressés pour faire de la sensibilisation sont priés de le faire savoir à notre coordinatrice ou à un membre du Bureau.


  • Nous recherchons toujours des volontaires pour proposer un article ou un partage sur le blog du GEM pour les semaines à venir.


N'hésitez pas à nous faire parvenir vos idées, partages, articles, dessins, peintures, poèmes, textes, etc. par mail à l'adresse gem.tsa.85@gmail.com ou bien via Discord à Elodie P. qui se chargera de les mettre en ligne au prochain créneau de libre.



A bientôt !


26 vues
bottom of page