top of page

Les membres du GEM ont la parole : aujourd'hui, Barbara nous parle de Lecture...

Dernière mise à jour : 18 août 2022



La lecture et moi


Dans cet article je n’aborderais pas seulement ma passion pour la lecture, mais aussi la façon dont celle-ci a évolué avec mon TSA.


Sans me vanter, d'après mes parents, j'ai su lire vite dès mon entrée en primaire, durant le premier semestre de CP plus exactement ! Mais n'imaginez pas que j'ai lu « A la recherche du temps perdu » tout de suite après.


J’ai surtout lu beaucoup durant mes années collège, où j'allais très souvent à la bibliothèque. Les surveillants m’obligeaient à rester faire mes devoirs en perm’ alors que je préférais plutôt passer mon temps libre au CDI. Je lisais de tout : roman, BD, revues… Ce qui me motivait dans ma lecture de romans c'était la revue de vulgarisation de littérature pour les ados : « Je bouquine », où, à chaque numéros, une bande dessinée présentait une œuvre littéraire qui se terminait par un cliffhanger pour pousser le jeune lecteur à aller lire la suite dans le roman présenté.


Le changement est survenu durant mes années lycées. En effet cette passion de la lecture s'est soudainement arrêtée lors de mon entrée en 2nde. Je ne sais pas si c’était dû au changement de ville (mes parents venaient de déménager) ou au fait que l'enseignement changeait radicalement par rapport au collège (ce qui m'a beaucoup perturbé au point que j’ai redoubler ma seconde), mais je n'avais plus ce goût pour la lecture, surtout pour les romans. Si j’allais souvent au centre de documentation du lycée je n'avais plus d’appétence pour la littérature en général, je passais le plus clair de mon temps dans le rayon des revues ou des BD, où j'ai pu découvrir de très bons titres comme « Le chat du rabbin » ou « Le combat ordinaire ». Pourtant je suis quand même allée en filière L, pas par défaut, mais par envie. Malheureusement ces deux années furent laborieuses. Il m'a fallu beaucoup de temps pour maîtriser le commentaire de texte où l'essai littéraire. Mais j’étais dans un secteur où je n'avais plus du tout d'appétence pour la littérature ou de curiosité vis-à-vis des auteurs et des sujets abordés.


J’ai ressenti de la frustration plus tard, lors de mon entrée à l’université vers mes 23 ans. J'avais vraiment envie de me replonger dans la lecture, mais soit j’arrêtais le livre au milieu, soit je ne me lançais pas comme s’il me fallait un signal. J'essayais différentes méthodes d'organisation pour pouvoir lire, ou différentes listes de lecture mais sans succès. Cela créait beaucoup de frustrations chez moi, je voulais retourner dans mon ancienne passion, mais je ne savais pas comment faire. Surtout à l’université où l’on nous demande d’être curieux et de lire beaucoup.


Ce n’est qu'il y a 2 ans que j'ai pu trouver une solution. Durant le confinement, où chacun essayer de s’occuper comme il le pouvait, j'ai pu découvrir le challenge littéraire. Ce challenge consiste à lire un livre en lien avec un thème particulier. Par exemple, si le thème est « un livre où l’on mange et on boit », mon choix se portera sur un livre dans lequel la nourriture a une place importante.


Ce défi m’a permis de me remettre à la lecture, car au-delà du fait qu’il soit ludique, il me poussait à lire des ouvrages classique, ou duquel j’avais entendu beaucoup de bien. De plus, cela me permettait d’être en phase avec la formation que bibliothécaire que j’effectuais dans le même temps.


Afin de mener à bien ce défi, j’ai consacré plusieurs moments de ma journée à mes lectures. J’avais besoin que ce temps soit défini et parfaitement déterminé. Pour cela, j’ai utilisé le minuteur de mon téléphone. J'ai choisi une séquence de 20 min le matin, 20 min l’après-midi et 30 min le soir. Ce qui fait 1h10 de lecture tous les jours. Le fait de séquencer mes temps de lectures permets de garder ma concentration et de continuer le livre.


Depuis j’essaie de rattraper les années de lecture, en lisant tout type de livre (roman, BD, documentaire, essai…). Ce qui m'a également beaucoup aidé, fut le développement de différente plateformes culturelles, comme l’application Radio France radio, ou l'apparition des réseaux littéraires comme Babelio ou Gleeph qui me pousse me renseigner sur les différents écrivains et à répertorier les livres que je lis.


Je me rends compte que ce qui m’aide dans un projet et la motivation et l’organisation.



Barbara


 

Nous remercions Barbara pour avoir inauguré cette rubrique dédiée à la prise de parole des membres du GEM.


Chaque jeudi nous posterons désormais un article d'un membre du GEM sur le thème de son choix.


Tous les membres qui le souhaitent sont invités à participer.


Si cette rubrique a du succès, nous pourrons facilement passé à 2 partages d'articles par semaine. Cela dépendra de la motivation et de l'envie des participants.


L'idée est de permettre à chacun de venir faire partager quelque chose qui lui tient à coeur. Cela peut être une passion, un intérêt restreint, une oeuvre personnelle ou culturelle (photo, dessin, peinture, texte, musique...), une réflexion, un concept, un point de vue, un évènement particulier, une idée, un thème de société, un monument, un fait historique, etc.


Tous les partages sont les bienvenus du moment qu'ils sont faits dans le respect et la bienveillance.


Les textes ou autres partages sont à envoyer sur l'adresse mail du gem : gem.tsa.85@gmail.com


La semaine prochaine, ce sera Arthur qui nous proposera un article sur le thème de son choix.



28 vues
bottom of page